Je suis la gardienne de mon temple

Merci à mes sœurs en humanité, femmes déesses participantes à ce stage initiatique de Tantra chamanique Femmes de novembre dernier, d’avoir contribué par votre belle Présence à l’évolution du Féminin sacré sur terre…

Présentes, impliquées, vous avez acceptez de vous dépasser et de vous engager pleinement dans les structures proposées…

tantra-chamanique-femme-bretagne

Objet de pouvoir réalisé au cours du stage

Vous avez vécu de nouvelles naissances, vous avez choisi consciemment d’être gardienne de votre temple sacré, vous avez vibré la joie de sentir votre yoni s’éveiller…

En amour et en bienveillance, vous avez su être un soutien les unes pour les autres…

Je vous aime et suis tellement honorée  de participer à l’expansion de votre lumière intérieure et d’être le témoin des magnifiques « shakti » que vous êtes sur le chemin d’une sexualité consciente et sacrée.

Gratitude infinie pour vos témoignages touchants qui contribuent à nourrir mon intention d’être tout simplement moi au service des femmes et des hommes de cette humanité.

Voici un des témoignages reçus à la suite de ce stage de Tantra chamanique Femmes :

« Je poursuis cette période de passage, j’ai la sensation que toutes les grilles sont en train de changer. Mon corps lui-même se reprogramme, tout lâcher pour repartir… cohérente avec moi-même… C’est incroyable comme les choses évoluent, lentement mais surement, débloquant des mémoires anciennes, des désirs nouveaux. J’en suis très curieuse. Encore merci magnifique Gaëlle. » Laila le 28-11-17

Comme promis, je vous restitue ci-dessous la canalisation reçue durant ce merveilleux stage à l’attention de toutes les femmes sur ce chemin de la sexualité consciente et sacrée. Vous pouvez trouver plus d’informations sur ce stage de Tantra chamanique ici.

Coeurdialement,

Gaëlle


Gaelle BESNARD - Tantra chamanique - Tantra Femmes

« Dans la grâce de ce qui est présent et vivant nous nous réjouissons des alliances qui se sont créés au service du Tout au-delà même des apparences. Filles de la joie,  filles de la paix, filles de l’amour, ainées, grandes prêtresses, vous vous êtes rencontrées dans tout ce que vous avez été. Les reconnections sont favorisées en chacune et pour chacune et nous vous en remercions. Le processus est amorcé.

Oui, il s’agit d’être en amour de soi, en amour du soi, de la moindre étincelle qui vous anime comme de la moindre étoile du ciel.

Oui il s’agit de présence, de conscience, d’observance comme cela a tant et tant été nommé.

Vous servez les alliances, vous finalisez des reconnexions et vous en amorcez de nouvelles. Votre yoni est  la porte des étoiles. Elle mérite votre attention et votre reconnaissance. Elle a été agressée, violentée, violée même parfois et vous avez pu vous sentir souillée, blessée, dévalisée par différentes et sous différentes formes, des abus que vous avez subis, des violations de domicile. Votre yoni s’est parfois endormie, s’est parfois soumise… le masculin n’est pas coupable de cela, il en est responsable comme vous en êtes responsable. Il s’est quitté comme vous vous êtes quitté. Vous avez fait l’expérience de voir par quel pli naturellement vous vous quittez…  Et là vous avez créez l’opportunité de reprendre la responsabilité d’être la gardienne de votre temple sacré. Vous avez tout pouvoir dans cette reliance yoni-cœur-esprit car là est le berceau de votre puissance sans jeux de pouvoir. Vous avez vécu ce rituel de pardon et cette infusion dans les énergies de la fraternité blanche fut un don, un baume de réparation sur ce qui a été endommagé, sur ceux que vous avez endommagé, comme sur ceux qui vous ont endommagés. Toujours, maintenant, nous vous invitons à rester au contact de la pulsation, comme un battement de cœur au niveau de votre yoni. Car cette pulsation est reliée au battement du cœur de la déesse mère du cœur de la terre. Nous sommes émerveillés de vos constats, de  vos ouvertures, vos choix, vos engagements. Faites danser au soleil, au vent, à l’eau, à la terre cette femme sauvage, cette tantrika et cette femme-déesse en incarnation.

Reliées à la force du Tout, reliées à votre originalité, à votre unicité vous êtes vie. Là il n’y a plus de place pour les constructions personnelles. Vous êtes alors fleur, arbre, libellule ou cheval, montagne, désert et foret, vous êtes la terre, vous êtes le ciel. Etre centrée en soi, être cette méditation active qu’est la vie vous connecte à son essence afin de vous dissoudre dans la non-forme. La forme est nécessaire pour votre incarnation mais votre attachement à la forme est votre entrave. Vous êtes une étincelle de vie, reliée au grand Tout, vous êtes importante et essentielle et vous êtes immortelle en tant qu’étincelle de vie alors respirez et relâcher la pression de savoir votre importance et  si il y a un début ou une fin car il n’y a que l’instant. Et l’instant  est séquencé de mille et une manières. Laissez l’instant se dissoudre non pour qu’il devienne passé mais pour être présente. Et dès lors que vous êtes présente à votre instant ne se pose plus la question de savoir ce qui charge l’instant, ne se pose plus la question de la forme que vous devez lui donner. Tout cela est bien trop d’efforts. Entendez que c’est la pulsion de vie qui façonne, qui donne forme et vous êtes le réceptacle de cette pulsion. La pulsion de votre yoni, ce micromouvement pulsatif  permanent, est la vie.  La vacuité est la réponse de l’instant et dans cette vacuité il y a la possibilité de créer, mais seul ce qui est vie créé. Les mondes se créent dans cette vacuité. Regardez le ciel chaque jour il vous parait identique, il y a même des cartographies du ciel qui sont réalisées pourtant le ciel infiniment, et à chaque instant, est différent. Vous pensez que votre vie est linéaire, et que l’instant d’après dépend de l’instant d’avant, mais le temps n’est pas linéaire, le temps lui-même n’existe pas en tant que tel. Il est une construction et une perception suggestive de cette humanité. Dans le silence de la vacuité est le potentiel illimité de pouvoir créer et créer n’est pas le plus important car déjà c’est faire. Etre est l’important, mais il n’y a pas de mots pour traduire ce « je suis » cependant  vous pouvez en faire l’expérience lorsque en amour et en gratitude vous êtes vie, comme est la fleur qui ne se soucie pas de se pérenniser dans le temps. Alors nos yeux s’émerveillent quand ils vous  voient par moment dans votre rayonnement à oser être simplement. Alors nos yeux s’émerveillent et nos cœurs se font reflet de la source car à cet endroit le voile qui nous sépare est des plus mince. Vous vous êtes  différenciées de cette unité et cela a participé à la ronde des temps. Etre le chemin de ce retour à l’unité, c’est être en permanence en conscience que la forme n’est que le façonnage de la non-forme et que par essence vous êtes non-forme. Vous avez pu faire l’expérience de votre canal d’énergie, ressentir votre flute intérieure, c’est un réservoir d’énergie, c’est le réservoir d’énergie à partir duquel vous donnez forme. Et lorsque vous restez silencieusement dans la non-forme, dans la vacuité, alors vous êtes pleinement vous et c’est votre attachement à la ronde des temps qui vous fait inlassablement créer, créer en boucle, ce qui se répète sous différentes formes.

Bien sûr, le vocabulaire que nous employons est bien limité, et il entre en confusion avec « le fossé » qui sépare votre personnalité de votre être. Il était important que nous posions ces mots au-delà de cette expérience unique que vous venez de vivre. Prenez conscience à quel point le temps s’est mélangé, et à quel point peut être même le souvenir de tout ce que vous venez de vivre au cours de ce voyage s’est comme effacé… et cela est juste le reflet qu’en bien des instants vous avez laissé la place à qui, en essence, vous êtes. Merci de ce cadeau. Par votre abandon confiant vous vous êtes laissé être et alors vous avez créé de nouveaux possibles pour vos frères et sœurs en humanité. Car au-delà des apparences, au-delà de cette sororité réunie, la présence du masculin en humanité et sacré a été dans une écoute constante et appréciation des compréhensions  et réparations proposées pour chacun ; là est aussi l’unité. Gratitude, merci de nous avoir appelés, accueillis et laissés cheminer parmi vous. »

Althaïr, représentant de la communauté des andiators, citée intra-terrestre, nid du futur Masculin sacré, participant et formé en consortium pour répondre à l’appel du Féminin sacré, sous la régence de Iramé Kumara.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *